Dans l'actu, Avis du Spécialiste,

Crédit immobilier : les différentes garanties possibles 

Tout emprunteur ayant recours à un crédit immobilier doit souscrire aux garanties requises par l’établissement prêteur. La garantie représente tout mode de sécurisation des opérations des crédits et assure le remboursement du crédit en cas d’impayé. Le point sur les différentes façons de garantir votre prêt immobilier chez Société Générale Nouvelle-Calédonie.

Avec Pierre-Yves Hazard, adjoint au responsable d’agence de gestion de patrimoine
1019

La garantie qui sécurise le remboursement du crédit en cas de défaillance de l’emprunteur se différencie de l’assurance emprunteur, qui rembourse le prêt à la place de l’emprunteur ou sa famille en cas de problèmes de santé, invalidité, décès.  

Selon que la garantie porte sur des biens ou des personnes, il est possible de classer les garanties en deux grandes catégories :

Les sûretés personnelles : des garanties pesant sur des personnes ou organisme de caution.

  • La société de cautionnement : Faire appel à une société de cautionnement type Crédit Logement est la solution la plus classique. L’organisme de cautionnement garantit votre crédit et le prend en charge en cas d’impayé. 

Le conseil de la SGNC : « Si la société Crédit logement accepte de garantir votre prêt (sur étude du dossier) cette solution simple s’avère également très avantageuse financièrement pour le client puisqu’une partie de la cotisation versée lui sera restituée à la fin du crédit. Nos conseillers SGNC ont une bonne expertise de cette garantie et sauront vous guider au mieux pour maximiser les chances d’acceptation de votre dossier auprès de Crédit Logement »

  • La caution solidaire d’un particulier : si vous disposez de garants solides dans votre entourage et/ou qu’aucun organisme de caution n’est prêt à se porter caution pour votre emprunt immobilier, vous pouvez faire souscrire une caution à l’un de vos proches. C’est cette personne qui effectuera, pour vous, un nantissement ou une hypothèque et se portera garante à votre place. 

Le conseil de la SGNC : « Nous ne recommandons pas ce type de cascade de garantie qui représente des formalités et un coût pour le proche et, surtout, pourrait le mettre dans une situation particulièrement délicate en cas d’impayé. » 

Les sûretés réelles : des garanties s’appliquant sur des biens

  •  L’hypothèque peut se porter sur tous types de biens mais sera privilégiée pour garantir des biens non tangibles comme les ventes en l’état futur d’achèvement (VEFA), la construction d’une habitation ou des travaux de rénovation. Vous garantissez ainsi votre emprunt immobilier en toute indépendance, sans recourir à un tiers, et permettez la saisie et vente du bien en cas de non-paiement du prêt. 

Le conseil de la SGNC : « Etant plus coûteuse avec frais d’enregistrement de l’hypothèque au service de la publicité foncière et des frais de mainlevée en cas de vente du bien, il est conseillé de faire appel à une société de cautionnement comme Crédit Logement. »

  • L’inscription au privilège du prêteur de deniers (IPPD) fonctionne à peu de choses près comme l’hypothèque mais elle permet de garantir uniquement les biens déjà construits. L’IPPD est moins coûteuse que l’hypothèque car elle n’est pas soumise à la taxe de publicité foncière. 

Le conseil de la SGNC : « Attention car, comme pour l’hypothèque, il faudra procéder à une mainlevée devant notaire en cas de vente du bien avant la fin du remboursement du crédit. »

  • Le nantissement : si vous détenez une épargne ou un patrimoine financier conséquent, le nantissement peut être une garantie particulièrement intéressante. Cela veut dire que vous autorisez la saisie du patrimoine en question pour rembourser la banque en cas d’impayé du crédit. En effet, plutôt que d’utiliser votre épargne comme apport, il est possible de la conserver et de s’en servir comme garantie via un nantissement. 

Le conseil de la SGNC : « Attention car, comme pour l’hypothèque, il faudra procéder à une mainlevée devant notaire en cas de vente du bien avant la fin du remboursement du crédit et surtout aucuns frais de garantie à payer. Il peut être fait sur : votre épargne (compte à terme), ou une assurance vie et s’avère être la solution la plus simple et économique. »

Shares
Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et sa sécurité. En cliquant sur Accepter, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Plus d'informations. Accepter