Une affaire de goût,

Modulia mise sur le carrelage de qualité

Depuis plus de 20 ans, le groupe Modulia donne le conseil suivant à ses clients : faire le choix de la qualité, c’est aussi celui de l’économie ! Un rapport qualité/prix au rendez-vous dans le showroom de Ducos qui présente les collections italiennes Marazzi et Refin.

448

En poussant la porte du complexe Modulia, à Ducos, on est accueilli dans un vaste espace à la décoration épurée et… carrelée ! Et pour cause, nous sommes ici chez un spécialiste des revêtements murs et sols, l’as du carreau en quelque sorte ! Valérie, conseillère de vente chez Modulia, est au fait de toutes les nouvelles tendances en matière de décoration. Comme pour la mode, les collections qui sortent des ateliers Marrazzi ou Refin, 100 % Made in Italy, sont créées par des designers sans cesse à la recherche de l’innovation et de l’esthétique mais aussi de la qualité ! Les Italiens sont connus pour ça !

 

Une technicité gage de qualité !

 

C’est le temps de cuisson qui fait la qualité d’un carreau en grès cérame, par exemple. Celui que l’on trouve chez Modulia « est cuit entre 1 200 et 1 400 degrés, jusqu’à rejoindre un état de vitrification avec le plus bas niveau d’absorption d’eau » (Valérie est incollable sur la technique aussi !). Il présente donc beaucoup moins de risques de casse, de déformation ou de changement de teinte au fil du temps et selon les cuissons. Avec un cahier des charges qui respecte la norme européenne, les marques italiennes ont une longueur d’avance sur la plupart des carreaux fabriqués en Chine. « Les gens pensent que le carrelage italien coûte très cher mais on est sur des carreaux à 4 000 francs le m2 en moyenne. Il faut venir le toucher et le voir pour se rendre compte de la qualité du produit », invite Valérie. 

 

Un matériau inaltérable

 

Faire le choix d’un matériau qui dure dans le temps, inaltérable et qui se nettoie facilement, c’est aussi réaliser des économies sur le long terme. Qui aurait envie de refaire entièrement son sol carrelé à cause de quelques carreaux rayés ou, pire, troués ?  « Acheter des carreaux bon marché, c’est une fausse économie : si on fait tomber quelque chose au sol, on a très souvent des éclats sur le carrelage. Et si on veut refaire ses sols, il faut tout casser au bout de 5 ou 6 ans seulement et racheter du carrelage. Tandis que si on investit dans la qualité, on est tranquille pour au moins 25 ans ! », souligne Sylvain Pascual, le directeur du groupe Modulia.

 

Pour découvrir les nouvelles collections :

 

Complexe Modulia

21 rue Fernand Forest, à Ducos

Shares
Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et sa sécurité. En cliquant sur Accepter, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Plus d'informations. Accepter