Aides & démarches,

Devenir propriétaire en période de crise : un risque calculé

Vous hésitez à devenir propriétaire d’un bien immobilier dans un contexte de crise économique et préférez jouer la sécurité en restant locataire ? Découvrez de quels avantages vous pouvez bénéficier en tentant l’aventure justement aujourd’hui.

Article rédigé par Marianne PAGE
80

Investir dans une période d’insécurité qui peut paraître peu propice à l’achat immobilier n’est pas forcément déconseillé pour un futur acheteur, bien au contraire. Si on compare cet investissement à l’achat d’actions en bourse, c’est un peu comme acquérir des actions au moment où elles sont au plus bas pour bénéficier d’une plus-value lorsque leur valeur augmente. Une famille de Calédoniens a pris ce risque en 1986 et leur pari s’est révélé gagnant : « nous avons acheté notre villa dans un quartier résidentiel prisé de Nouméa à un prix défiant toute concurrence. Peu d’investisseurs étaient intéressés par l’achat, à cette époque, mais nous ne regrettons pas d’avoir pris le risque d’investir car la valeur de notre bien a grimpé en flèche lorsque le climat des affaires est devenu plus serein. »

 

Mûrir son projet d’achat

Alors, faut-il acheter un bien immobilier en période de crise économique ou attendre pour voir évoluer le marché ? L’achat d’une résidence principale ou d’un bien destiné à la location doit rester pertinent, quelle que soit la période. En effet, un investissement immobilier s’inscrit sur le long terme. Si vous avez mûri votre projet, si vous en avez les capacités financières et si vous trouvez un logement qui vous plaît vraiment, alors foncez ! D’autant que franchir le pas de l’achat dans une période où le nombre de biens immobiliers à la vente est en hausse permet de faire jouer la concurrence et de discuter le prix. Ce ne sera pas forcément le cas dans quelques mois, étant donné que le marché de l’immobilier fluctue en fonction de l’offre et de la demande.

Le choix de la sécurité

Si vous êtes actuellement locataire, le propriétaire du bien mis en location pourrait être amené à le récupérer pour l’occuper ou pour le mettre en vente. Vous serez alors contraints à déménager dans les six mois. C’est peut-être le moment opportun pour faire une proposition d’achat. La situation de crise, qui se répercute sur le marché immobilier, vous met en position de force pour négocier le prix du bien. Renseignez-vous sur la valeur du bien dont vous êtes actuellement locataire et que vous désirez acheter. Ne perdez pas de vue le prix du marché dans le secteur géographique convoité : que ce soit la tendance à la baisse ou la hausse à venir. Observez également s’il y a beaucoup de biens sur le marché ou si, au contraire, vous êtes face à une pénurie de biens à vendre. Ces facteurs conjoncturels sont à prendre en considération que vous soyez acheteur ou vendeur d’un bien en période de crise. Enfin, soyez réactif : si vous voulez bénéficier du meilleur prix, vous devrez monter votre dossier de financement dans les meilleurs délais.

 

Article paru dans IMMOCAL #195 JUIN 2022

Shares
Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et sa sécurité. En cliquant sur Accepter, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Plus d'informations. Accepter